top of page
Rechercher

Les écosystèmes marins africains

par Louise-Océane Delion, biologiste marin et créatrice de contenu scientifique pour Koraï


Introduction

Que cache l’océan, cet espace bleu et vaste qui recouvre 70% de la planète Terre et représente 90% de son espace habitable ? Que trouvons-nous lorsque nous allons à la rencontre du monde vivant sous l’eau ?

Et surtout, se trouve la vie dans l’océan ?

Bien que l’océan soit un espace immense, large et profond – 4 000 mètres en moyenne –, toute la vie marine n’y est pas distribuée de façon homogène.

À vrai dire, une grande majorité de la biodiversité marine se trouve près des côtes, dans des eaux relativement peu profondes, là où la lumière du soleil pénètre encore.

Dans cet article, nous vous emmenons à la rencontre de ces écosystèmes qui abritent la majorité des espèces marines. Plus précisément, nous vous invitons à découvrir les écosystèmes côtiers d’Afrique.

Car avec ces 26 000 kilomètres de littoral et entourée de deux océans – l’Atlantique à l’Ouest et l’Indien à l’Est – l’Afrique regroupe des écosystèmes côtiers incroyables et par conséquent, une biodiversité marine flamboyante.

Alors que les pressions anthropiques se font plus que jamais sentir sur l’océan et la biodiversité marine, il reste encore une marge d’action pour pouvoir protéger les écosystèmes marins encore existants et faciliter la régénération de ceux déjà impactés.

Pour cela, la découverte et la compréhension de ces écosystèmes sont primordiales, car elles nous servent de point de départ pour avancer ensemble vers la réalisation de la mission de Koraï : celle de régénérer les écosystèmes marins d’Afrique. Vous nous suivez ?

Les écosystèmes côtiers d’Afrique

Il existe trois principaux écosystèmes marins présents le long des côtes africaines :

- Les prairies d’herbiers marins

- Les forêts de mangroves

- Les récifs coralliens

Ces trois écosystèmes rassemblés représentent une surface de 117 000 km21 – une surface importante, riche de vie et fournissant de nombreux services économiques, culturels et autres pour les populations côtières africaines.

Les prairies d’herbiers marins

À ne pas confondre avec des algues, les herbiers sont de la famille des plantes à fleurs. Ce sont d’ailleurs les seules plantes à fleur qui se trouvent dans l’océan et qui peuvent s’y reproduire, soit de manière sexuelle à travers des graines, soit de manière asexuelle en se clonant.

En raison de leur besoin en lumière pour effectuer la photosynthèse, les herbiers marins se trouvent dans des eaux peu profondes. Ils se développent dans différents types de fonds marins – souvent du sable ou des sédiments vaseux dans lesquels ils peuvent s’enraciner. Les plantes vivent en colonie et forment de larges parcelles d’herbiers marins, communément appelées des prairies sous-marines.

Les herbiers marins sont présents sur tout le long du littoral africain et forment l'écosystème côtier le plus étendu du continent avec une surface estimée à plus de 72 000 km21. Néanmoins, leurs plus grande diversité et abondance se trouvent le long de la zone côtière entre la Guinée-Bissau et l'Angola avec plus de 43 000 km21 d’herbiers présents dans cette région.

Les forêts de mangroves

Les mangroves, aussi appelées forêts de mangroves, forment un écosystème unique à la frontière entre terre et mer.

Cet écosystème est constitué de palétuviers – différentes espèces d’arbres ayant la capacité de survivre dans des conditions particulières, pouvant résister à des changements brutaux de salinité, température et dessiccation causés entre autres par le va-et-vient des marées et le mélange entre l’eau venant de la terre et celle venant de la mer.

Les mangroves forment le deuxième écosystème côtier le plus large du continent africain, s’étendant sur plus de 27 500 km21. La majorité des forêts de mangroves se trouve le long de la côte du Golfe de Guinée ainsi que le long de la côte est du continent, depuis le sud de la Somalie jusqu’au sud de la Mozambique, avec notamment l’emblématique zone humide du delta de la rivière Rufiji en Tanzanie, une des plus larges zones de mangroves d’Afrique (>53 000 hectares) 1.

Les récifs coralliens

Sûrement un des écosystèmes marins les plus emblématiques dans le monde entier, les récifs formés par les coraux sont également très présents dans les eaux côtières africaines.

Au contraire de ce que peuvent laisser penser leur forme et structure, les coraux sont de larges colonies de petits animaux, appelés polypes. Cousins des anémones et des méduses, ces polypes vivent en symbiose avec une petite algue, la zooxanthelle, qui trouve refuge à l’intérieur du polype. En échange d’un abri pour se développer, l’algue fournit au corail des nutriments qu’elle produit via la photosynthèse.

En développant un squelette commun, ces polypes créent de larges colonies récifales dans des eaux majoritairement peu profondes. Dans le cadre du continent africain, il existe de nombreux récifs coralliens, à la fois dans les eaux relativement froides du nord-ouest africain (océan Atlantique), et dans les eaux relativement chaudes du sud-est africain (océan Indien).

Les récifs coralliens africains s’étendent sur plus de 17 500 km2 et plus d’un tiers se trouvent le long du courant de l’Agulhas - depuis l’Afrique du Sud jusqu’au sud de la Tanzanie, en passant par Madagascar1.

Conclusion

Les prairies d’herbiers sous-marins, les forêts de mangroves et les récifs coralliens représentent les foyers de biodiversité marine d’Afrique. Leurs présences sur la quasi-totalité du littoral africain et leurs larges étendues mettent en évidence la diversité et la quantité de vie marine présente dans les eaux africaines.

Malheureusement, ces écosystèmes côtiers subissent des pressions anthropiques importantes depuis des décennies et disparaissent à l’échelle mondiale, et les écosystèmes africains sont loin d’être épargnés.

C’est exactement pour agir face à cela que Koraï s’est donné une mission ambitieuse : régénérer les écosystèmes côtiers africains. Vous nous rejoignez ?




Réferences

1Tregarot, E., Touron-Gardic, Gré., Cornet, C.C., Failler, P., Valuation of coastal ecosystem services in the Large Marine Ecosystems of Africa, Environmental Development (2020), doi: https://doi.org/10.1016/j.envdev.2020.100584


Comments


bottom of page